Comment vendre son appartement rapidement ?

Parce qu’un propriétaire vendeur a déjà de nouveaux projets en tête, il souhaite vendre son bien immobilier le plus rapidement possible. Pour cela, il est primordial de se préparer et de choisir la bonne stratégie. Pour vendre son appartement rapidement, il ne faut donc négliger aucune étape.

Première étape : se préparer à vendre son appartement
Deuxième étape : définir le prix de vente
Troisième étape : mettre son bien sur le marché
Quatrième étape : la constitution du dossier pour signature du compromis

La première étape : se préparer à vendre son appartement

Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation : il est important de vous positionner en tant qu’acheteur et de regarder votre bien d’un nouvel œil. Pour vendre son appartement rapidement, votre bien doit être prêt à accueillir des visiteurs qui seront conquis (ou non) dès les premières secondes, décisives pour le déclenchement d’un coup de cœur. Car c’est bien celui-ci qui vous permettra de vendre !
Pour cela, nettoyez et rangez votre intérieur afin que les visiteurs puissent se projeter : par exemple, des meubles de cuisine sales ou des joints noircis dans la salle de bain pourraient présumer d’une mauvaise ventilation.
Pensez ensuite à valoriser les volumes en désencombrant les pièces et favoriser la circulation dans l’espace.
Quant aux travaux, ils pourraient également vous aider à mieux vendre. Inutile de se lancer dans un grand chantier, mais un rafraichissement et/ou un réaménagement peuvent aider les visiteurs une nouvelle fois à se projeter dans un environnement sain. (Lire l’article : “Faut-il effectuer des travaux avant la mise en vente de votre bien? “)
Gardez donc toujours en tête que seul un coup de cœur déclenchera un achat et mettez vous dans la peau de l’acheteur.

La deuxième étape : définir le prix de vente

Parce que tout vendeur souhaite de toute évidence obtenir le meilleur prix, il n’en est pas moins garanti que votre gourmandise pourrait vous porter préjudice.
Ne perdez pas de vu qu’un acheteur en recherche active connait les valeurs du marché. Il consulte les annonces depuis plusieurs mois et sait depuis quand et où votre bien est en vente. Si vous vous basez sur les annonces en ligne pour définir votre prix, sachez que lui sait pertinemment que si ces offres sont toujours en ligne, c’est bien parce qu’elles présentent un prix souvent trop élevé.

Les critères qui impactent le prix de vente de votre appartement sont : l’emplacement, la surface, le nombre de pièces, l’étage (et la présence d’ascenseur), l’état du logement, sa consommation d’énergie, son exposition et son vis-à-vis. Faites-vous accompagner par un professionnel qui prendra en considération les qualités de votre bien, mais également la conjoncture immobilière.
Aussi, prenez en compte dans vos calculs, qu’un bien vendu tardivement pour cause de surestimation vous coutera davantage de frais (charges de copropriété, foncier, etc.) sur la longueur qu’un bien vendu au juste prix en quelques semaines.

La troisième étape : mettre son bien sur le marché

Deux possibilités s’offrent à vous : vendre votre appartement par une agence immobilière ou par vous-même.
Si vous choisissez de vendre votre appartement par vous-même, pensez à soigner votre annonce et vos photos. Une annonce doit être claire, précise et complète. Veillez à mentionner tous les éléments importants (location, surface, étage, nombres de pièces, mais aussi le montant des charges de copropriété, de la taxe foncière, etc.). Les photos doivent quant à elles mettre en avant les volumes, la luminosité et l’état du bien. Rendez-vous au maximum disponible pour les visites.
Si vous choisissez de vendre votre appartement par agence, attention à ne pas les multiplier, au risque d’effrayer les acheteurs. En effet, un bien présent dans plusieurs agences et donc diffusé plusieurs fois et à des prix différents. Les honoraires d’agence étant libres, ils peuvent varier d’une manière plus ou moins importante d’une agence à une autre peut paraitre suspect aux yeux d’un acquéreur. Vous pourriez paraître pressé ou bien ne pas parvenir à vendre votre appartement. Attention donc à ne pas commettre d’impair dès le départ.

La quatrième et dernière étape : la constitution du dossier pour signature du compromis

Une fois l’acquéreur trouvé, votre mission n’est pas terminée ! Quelques formalités vont s’imposer.
En effet, pour vendre son appartement, vous avez l’obligation de fournir à l’acquéreur un dossier de diagnostics techniques, comprenant : un constat de risque d’exposition au plomb, un diagnostic de performance énergétique (DPE), un diagnostic des matériaux ou produits de construction contenant de l’amiante, l’état des risques naturels et technologiques (dans certaines zones uniquement), un état de l’installation intérieure d’électricité et de gaz, une attestation de superficie loi Carrez. Il devra être réalisé par un diagnostiqueur professionnel. Ce dossier sera annexé au compromis de vente (lire l’article : « Vente immobilière : les diagnostics techniques obligatoires »).
Egalement, pour la vente d’un lot en copropriété, la loi Alur impose désormais de fournir au vendeur certains documents relatifs à l’organisation de l’immeuble (le règlement de copropriété et l’état descriptif de division, les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années, la fiche synthétique de la copropriété établie par le syndic qui regroupe les données financières et techniques de l’immeuble), à l’état de l’immeuble (le carnet d’entretien), et à la situation financière de la copropriété et du lot vendu (le montant des charges courantes du budget prévisionnel et des charges hors budget prévisionnel payées par le vendeur au cours des deux exercices comptables précédant la vente, les sommes susceptibles d’être dues au syndicat des copropriétaires par l’acquéreur, l’état global des impayés de charges au sein du syndicat et de la dette vis-à-vis des fournisseurs)
N’attendez pas que le notaire vous les réclame : pensez à faire appel à un diagnostiqueur le plus rapidement possible, à regrouper les éléments en votre possession et à contacter votre syndic pour les éléments manquants. Votre agent immobilier pourra vous accompagner lors de ces démarches parfois longues : ne laissez pas filer votre acheteur !


Votre compromis – ou promesse est désormais signé(e) !
Le délai entre le compromis – ou promesse  et la vente définitive d’un logement est généralement de trois mois.


A noter toutefois que ce délai peut être réduit à deux mois si l’acheteur n’a pas besoin d’emprunt pour financer le bien, mais rarement à moins, si le compromis ne mentionne pas de condition suspensive d’obtention de crédit.

Confiez la vente de votre bien à l’agence la plus compétitive du quartier

Vous êtes à la recherche d’une agence immobilière sérieuse, réactive et efficace?

Chez Providence Immobilier, nous prenons à cœur notre rôle de conseil et vous proposons un suivi irréprochable. Chaque client, chaque dossier compte. La vente d’un appartement ne se fait pas en un claquement de doigts mais bien sur plusieurs mois. Nous vous accompagnons et guidons tout au long du processus.

Tarifs compétitifs : 4% TTC du prix de vente du bien en mandat exclusif de 2 mois, ou 5% sans exclusivité.

Mettez en vente votre appartement à Paris dans les meilleures conditions.

Call Now Button